Informations sur la méthodeAuriculothérapie (MTC)


Définition

L’auriculothérapie est une forme particulière de l’acupuncture qui est pratiquée sur l’oreille.

Origine

Le «Huang Di Nei Jing», le «Livre de l’empereur jaune sur la médecine interne» – un des principaux traités de la médecine chinoise qui date probablement de 200 av. J.-C. – mentionne déjà les correspondances réflexives entre la région de l’oreille et les différentes régions corporelles. Il y a environ 2000 ans, l’auriculothérapie fut utilisée en Perse et en Egypte pour atténuer les douleurs et comme moyen contraceptif. Au 4e siècle av. J.-C., Hippocrate avait essayé de guérir l’impotence par une saignée pratiquée à l’oreille. En 1717, le médecin italien Antonio Valsalva avait fait part de son expérience de cautérisation à l’oreille (traitement avec un fer chauffé à blanc) pour le traitement des douleurs dentaires.

Depuis environ 1950, l’auriculothérapie a été systématiquement étudiée par le médecin français Paul Nogier (1908-1996). Il a commencé par soigner les ischialgies et les lombalgies de ses patients par la cautérisation de points spécifiques du pavillon auriculaire. En continuant ses expériences, il constata que l’on pouvait obtenir les mêmes résultats thérapeutiques avec des piqûres d’aiguilles. Après de nombreuses autres expérimentations, le médecin français développa finalement la théorie que chaque organe, ou région corporelle, correspondait à une zone spécifique du pavillon auriculaire. Il répertoria 108 points de l’oreille dont la stimulation pouvait influencer la région corporelle correspondante. En 1956, Nogier présenta son «Auriculothérapie» à ses pairs lors d’un congrès français d’acupuncture. Son concept thérapeutique fut repris par de nombreux acupuncteurs et arriva même jusqu’en Chine. Les médecins chinois confirmèrent l’efficacité de la méthode et l’enrichirent par le savoir de la médecine chinoise. Depuis lors, en Chine, on pratique l’auriculothérapie parallèlement à l’acupuncture corporelle. De ce fait, l’auriculothérapie s’est développée dans deux directions différentes: l’école française et l’école chinoise.

Principes

L’auriculothérapie repose sur l’idée que le pavillon de l’oreille représente un fœtus couché la tête en bas. En se basant sur cette image, on peut y définir la position des différentes régions et organes du corps. Ainsi, par exemple, les zones réflexes de la tête se trouvent sur les lobes de l’oreille, celles de la colonne vertébrale, sur le bord du pavillon, etc. Les jambes sont situées sur la partie antérieure de la moitié supérieure, alors que les bras se trouvent sur la partie postérieure.

Lors d’une maladie ou du dysfonctionnement d’une partie du corps ou d’un organe, on peut mesurer, grâce au circuit réflexif, une modification de la résistance de la peau de la zone correspondante du pavillon auriculaire. Le thérapeute utilise cette relation pour poser «l’auriculodiagnostic»: avec un appareil spécial, il cherche les endroits du pavillon qui présentent des modifications de la résistance cutanée. Ensuite, les organes ou les régions corporelles malades peuvent être traités en enfonçant des aiguilles dans les zones ou les points ainsi détectés.

© 2020 Eskamed SA

Trouver un thérapeute

Autres entrées dans le thème «Acupuncture»